Les calins de mon père


Je ne me rappelle que des câlins de mon père, de son affection pour moi, il me prenait sur ses genoux, il me serrait tout fort contre lui, je me sentais en sécurité, il y avait beaucoup de tendresse en lui…  je n’aimais pas lorsqu’il s’absentait pour suivre les tours de France, je me retrouvais seule avec ma mère, et très souvent seule aussi à la maison (ma mère faisait des journées de ménage, les vendanges, ramassait les pommes à la saison). Il y avait à l’époque de grandes propriétés dans notre petit village.
 
Je crois que j’étais la seule à attendre le retour de mon père, je m’ennuyais sans lui, j’avais l’impression que personne ne voulait s’occuper de moi.
 
Et lorsqu’il était à la maison, je le suivais partout, au jardin, au poulailler, dès qu’il faisait démarrer sa voiture, j’étais près de lui pour qu’il m’emmène, ce qu’il faisait très souvent, pour aller chercher le pain, le journal ou faire des courses. Le soir j’étais dehors avec lui pour arroser le jardin potager, les fleurs. En fait je ne me rappelle pas que mon père m’ait crié dessus (à part le jour où j’ai oublié ses cigares). Avec moi il a toujours été adorable, un vrai papa gâteau….
 
Je me rappelle que l’on allait de temps en temps chez son autre fille qu’il avait eu d’un premier mariage. Lorsque je suis née, il avait presque 56 ans… son âge ne m’a jamais gêné par rapport à ma mère. C’était mon "père", et je l’aimais tel qu’il était.
 
Malgrè les disputes qu’il avait avec ma mère, jamais je ne lui en ai voulu, je me disais que si il se fachait après elle, c’est qu’elle l’avait cherché… elle était dure avec moi, elle l’était avec lui aussi, je me suis demandé plus tard, pourquoi ils étaient mariés ensemble, puisque ma mère avait eu de nombreux enfants avant moi et sans mariage… alors pourquoi mon père… peut être que la vie qu’elle avait eu avant mon père et moi l’avait endurci, elle avait connu les deux guerres et élevé ses enfants seules, alors que mon père avait eu une vie de famille plus simple et plus tranquille.
 
Je ne me rappelle pas avoir été dans le lit de mes parents, comme beaucoup de petits le font aujourd’hui pour avoir des câlins, mes parents n’avaient pas de vie intime, ma mère le repoussait, d’où ses escapades…
 
Mon père se levait d’ailleurs très tôt pour travailler, car nous avions une très grande maison (aussi vieille soit-elle) et il y avait toujours à faire à l’extérieur, il avait aussi un grand garage où il bricolait beaucoup, il avait également un petit atelier (fermé à clé) où il réparait les vélos des gens du village, il avait beaucoup d’amis qui venaient à la maison, j’aimais être avec lui, je touchais à tout, il me montrait comment réparer un pneu ou changer les rayons d’une roue, il était très outillé.
Personne n’avait le droit de rentrer dans son petit atelier lorsqu’il était absent.
 
 
 
 
La première voiture que j’ai connue de mon père, une traction….et moi bien sûr, toujours là.

About chipie33

Mère de 3 enfants, grand mère de 3 petits enfants adorables....
This entry was posted in Livres. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s