Mon père


Je me rends compte aujourd’hui que j’avais envie d’écrire, mais il faut avoir beaucoup de temps pour le faire…
 
Je vais essayer…
 
Ma vie de petite fille n’a pas été très gaie surtout avec ma mère.
 
    
Photo très abimée, mais c’est bien moi.
 
Mon père me faisait suivre partout avec lui, c’était un de ces grands monsieur, costaud, un vrai "nounours", en tout cas moi j’étais bien avec lui, il ne m’a crié dessus qu’une seule fois et je reconnais je le méritais. Un dimanche j’allais à la messe… et oui c’était comme ça, il m’avait donné de l’argent pour que je lui ramène ses cigares préférés en revenant. En sortant de la messe j’étais aves des copains et j’ai trouvé des pièces dans ma poche, j’avais oublié que c’était l’argent des cigares, "surement la messe m’avait perturbée", alors je suis passée  la seule boulangerie du village où j’y ai acheté des bonbons. En arrivant à la maison évidemment, on m’a réclamé les cigares, et là j’ai compris ce qui allait se passer, mais ce n’était pas méchant en comparaison des "engueulades" de ma mère.
 
Un autre dimanche où j’allais à la messe aussi, j’ai fait la peur de sa vie à mon père… il commençait à faire des travaux dans cette grande maison sans confort. J’avais pour habitude de pendre mon parapluie dans ce que l’on appelait la salle à manger, mais j’avais oublié qu’il n’y avait plus de plancher… j’ai ouvert la porte (qui n’était pas fermée à clé) et je me suis retrouvée à la cave, ma tête a heurté une poutre, mon père a accouru, il avait les larmes aux yeux. Il a dû croire au pire, mais je suis toujous en vie, en fait j’étais déjà très "solide" côté mal.
 
Mon père était retraité de la SNCF, pour améliorer sa retraite je pense, il faisait les encaissements d’assurance directement chez les assurés (autrefois c’était comme ça), dès que je n’allais pas à l’école, il m’emmenait avec lui dans sa 2CV, j’étais contente, il me présentait aux personnes chez qui il allait, je pense qu’il était très fier d’avoir une petite fille comme moi à son âge.
 
 
 
 
Il était aussi "Commissaire" lors des courses cyclistes, il suivait tous les Tours de France (d’alleurs il est DCD lors d’un de ses retours),
il était d’ailleurs un coureur cycliste lui-même dans le passé, et il a gagné de nombreuses courses
(j’aimerai retrouver des documents ou des anciens journaux qui pourraient parler de lui).
 
 
 
C’est lui aussi qui organisait les courses cyclistes dans les villages ainsi que dans les grandes villes. Il était connu et réputé.  Lors des fêtes de village, il m’emmenait avec lui, j’étais sa "mascotte", il était fier, il était le seul  à avoir une petite fille de mon âge.
 

Mon père lors d’un départ de course cycliste

En tout cas je pense que j’étais sa fierté et j’en suis heureuse.

Dommage, il est parti beaucoup trop tôt.

Il est décédé suit à un accident de voiture tout près de la maison, il rentrait d’un tour de France, un ami le ramenait à la maison. Sa voiture a heurté le parapet d’un petit pont en pierre (à VAYRES) mon père a été éjecté et d’après les secours il est mort sur le coup.

J’avais 13ans, l’âge sûrement où j’aurai eu le plus besoin de lui.

Lorsque les gendarmes sont venus annoncer sa mort à ma mère, je n’ai pas réalisé, elle était tellement "froide" à cette annonce, que je ne comprenais pas qu’il ne reviendrait plus. On nous a ramené sa valise, il n’y avait plus grand chose, elle avait sûrement été ouverte avant ma mère. Mais il y avait tout de même mon cadeau, il me ramenait à chaque fois, une poupée de collection. Elle était là… Je regrette beaucoup qu’il m’ait quitté de cette façon, je n’ai pas pu le voir, ni aller à ses obsèques, la famille considérait que j’étais trop jeune, et pourtant j’aurai voulu l’accompagner….

Je me rappelle aussi lorsqu’il allait faire du Bois pour la seule cuisinière qui réchauffait la grande maison, il m’emmenait avec lui, on mangeait sur place, j’étais heureuse, j’étais surtout hors de la vue de ma mère, qui était toujours en train de me crier dessus, je ramassais des fleurs, j’aidais mon père, même si j’étais seule avec lui, j’arrivais à m’occuper. Je grimpais sur les piles de bois qu’il faisait, je me faisais mal, mais je disais rien, sinon il allait me ramener à la maison, et j’étais beaucoup mieux avec lui en pleine nature.

Je reviens de temps en temps me  promener  avec mes petits enfants dans cet endroit très connu d’IZON et où j’étais si bien avec mon père…

 Ma petite fille y ramasse des fleurs.

About chipie33

Mère de 3 enfants, grand mère de 3 petits enfants adorables....
This entry was posted in Livres. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s