Mon envie d’écrire


Peut être que c’est le fait de m’être mise à lire, qui me fait revenir en arrière, c’est à dire à presque une année lorsque j’ai commencé mon arbre généalogique.
 
J’ai commencé mon arbre généalogique en mars 2008, je n’étais pas bien depuis plusieurs mois, en pleine dépression, en février j’ai commencé à me soigner
et il fallait que je m’occupe pour essayer d’oublier ce qui m’avait plongé dans cet état, et oui on se croit toujours à l’abri, on se croit plus fort que les autres, mais une "dépression", ça arrive à tout le monde, pour moi en tout cas c’était la deuxième fois….  Je me suis soignée jusqu’en Septembre 2008, j’ai arrêté petit à petit les anti-dépresseurs, je m’en suis sortie aussi grâce à mes enfants et mes deux petits enfants que j’adore (aujourd’hui 3).
 
Je me suis lancée dans un tas de recherches sur Internet, actes de naissances, de décès, lien de parenté, etc… J’ai retrouvé les adresses de personnes que j’aurai
voulu connaître, soit un demi-frère, mais voilà il était trop tard, mais j’étais fière tout de même d’avoir retrouvé sa trace, car dans mon entourage personne ne savait
ce qu’il était devenu, et en fait personne ne s’en souciait, puisque c’était le 1er enfant de ma mère, elle l’avait eu à 16ans. J’aurai aimé et voulu le connaître…
 
J’ai aussi retrouvé la trace d’une soeur, que j’avais un peu connu, mais après le décès de mon père en 1966, plus aucune trace d’elle, à part un petit mot pour mon mariage en 1972, puis plus rien. En fait c’est la première fille de mon père, j’ai appris récemment que ma mère avait tout fait pour que je ne revois pas cette demi-soeur. De par mes recherches, j’ai appris qu’elle était vivante, bien que très âgée, je lui ai écrit… sans nouvelles, et par surprise elle m’a rendue visite l’année dernière chez moi à Izon, elle était accompagnée de son fils et de sa compagne, je lui ai promis que l’on se reverrait, et malheureusement je n’ai jamais été la voir, et pourtant souvent j’étais prête à y aller, et au dernier moment, j’avais toujours autre chose à faire. Il va vraiment falloir que je lui rende visite, sinon je risque le regretter, c’est le seul lien qui me relie à mon père. Un père que j’ai aimé, mais qui est parti beaucoup trop tôt (accident de voiture). Il m’a beaucoup manqué… depuis le jour de son départ ma mère m’a fait mener une drôle de vie, peut être à cause de sa vie à elle qui n’avait pas été facile.
 
En septembre 2008 comme je l’ai déjà dit j’ai arrêté les anti-dépresseurs, mais j’ai aussi arrêté d’écrire des articles sur mon arbre généalogique, trop de souvenirs remontaient à la surface et me faisaient du mal… J’en ai parlé à mon médecin qui m’a dit qu’obligatoirement un jour je m’y remettrai car j’avais trop de choses enfouies en moi, et tant que je n’aurai pas parlé à un spy ou écrit ce que j’avais sur le coeur, ça n’irait pas pour moi. J’ai une famille autour de moi qui m’a fait trop de mal depuis trop longtemps…. Je sais des fois on dit qu’il vaut mieux se taire, mais moi je peux pas, j’ai déjà commencé à dire à certains ce que je pensais et je dois aller jusqu’au bout….
 
Depuis le décès de ma mère en 1998, j’ai tiré un trait sur ma soi-disant famille… je n’en ai plus depuis très longtemps…. la seule famille que je me connaisse aujourd’hui c’est celle que je me suis créée, mes enfants et mes petits enfants….
 
J’ai quelques amis aussi, des amis que j’ai rencontré par le biais d’Internet… oui ça existe, je peux le dire, je sais qu’il y en a qui vont lire ce que j’ai écrit, alors je voulais dire que le 1er AMI , un VRAI que j’ai rencontré par Internet, il se prénomme PASCAL, depuis que l’on se connait (2ans), il me téléphone tous les jours, si il va mal il m’appelle, si je vais mal, je sais que je peux le joindre, il a été là lors de ma dépression l’année dernière, des fois il était obligé de raccrocher, car dès que l’on parlait je me mettais à pleurer, je le rappelais dès que j’allais mieux. Il sait beaucoup de choses me concernant et je sais une chose : Il ne me trahira jamais.
Il a traversé une période difficile, et il en traverse une encore plus dure en ce moment… il sait que je suis là aujourd’hui pour lui si il a besoin de parler. Nos relations sont simplement téléphoniques, mais c’est une personne que j’ADORE et il le sait. J’espère de tout coeur qu’il va se sortir de la crise qu’il traverse et qu’il va être enfin heureux.
 
Il y a une autre personne qui a beaucoup compté pour moi et qui compte encore beaucoup aujourd’hui, (je ne le citerai pas, mais il se reconnaîtra) j’aimerai aussi pouvoir lui parler souvent, mais ce n’est pas possible pour lui, mais je sais aussi qu’il est là, pas très loin… et qu’il pense à moi… moi en tout cas je pense beaucoup à lui…. Je l’ADOREEEEEEEEEEE
 
J’allais oublier, au cas où il lirait ce que je viens d’écrire, et il risque me faire une scène de jalousie, j’ai un autre ami, un peu particulier, mais il est là quand même, lui aussi traverse une sale période (un divorce), mais on discute souvent ensemble par le biais de MSN, et il est adorable…. lui aussi il faut qu’il arrive à s’en sortir.
 
Enfin tout ceci, pour dire qu’aujourd’hui je me sens bien dans ma peau, et que j’ai envie de me replonger dans mon arbre généalogique… et envie aussi d’écrire… on m’y pousse souvent, je pense avoir de vraies histoires à raconter. J’ai décidé de m’y remettre sérieusement, je viens de créer un blog, pour l’instant je ne donnerai aucune indication, c’est personnel, si j’y arrive… je le ferai découvrir à certaines personnes.

About chipie33

Mère de 3 enfants, grand mère de 3 petits enfants adorables....
This entry was posted in Livres. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s